Rencontre avec un vigneron en Provence

Domaine Turenne

Le domaine

Basé à Cuers, proche à vol d'oiseau de Hyères-les-Palmiers ou Bormes-les-Mimosas, voire même Saint-Tropez, le Domaine Turenne est en plein coeur du «Triangle d'Or».

Carte

Rien à voir avec le bling-bling de la Côte ! Le triangle d'or dont nous parlons… est viticole. En effet, même si la mer n'est pas loin, il s'agit là d'une Provence plus secrète, faite de petits villages ombragés, de forêts et de vignes.

Dans cette vallée intérieure qui relie Hyères et le village médiéval des Arcs, la mer a déposé il y a des millions d'années une argile rouge mêlée de cailloutis calcaires, « les Gravoches ». C'est le triangle d'or, réputé notamment pour ses rouges profonds à base de vieux carignans.

Situé sur la route menant de Cuers à Pierrefeu, le domaine Turenne offre un superbe panorama à 360° sur les massifs alentours, les vignes et les coteaux boisés. Ce mas provençal, dos au mistral, est niché au bord du petit cours d'eau Meige Pan, prodiguant un rôle régulateur en été pour hydrater les vignes, dans ce climat semi-aride.

Argile rose du sol et des maisons ; vert des vignes ; bleu azuréen du ciel : les contrastes de couleurs sont ici saisissants.

La vigne, elle existe depuis longtemps chez les Bénézet. Mais c'est en 1990 que Philippe et Cécile décident de fonder leur domaine ; et en 1994 qu'ils quittent la coopérative du village pour vinifier leur premier millésime.

En Provence, il existe de nombreuses « danseuses », domaines achetés à coup de millions par des estrangés, attirés presque plus par la douceur de vivre locale que par la production de vin. Loin s'en faut du domaine Turenne ! Construit pierre par pierre, cuve par cuve (et il reste encore à faire !), il respire la passion de ses fondateurs.

Après 15 ans de travail acharné dans les vignes et à la cave, Philippe et Cécile Bénézet ont réussi leur pari. Leurs vieilles vignes, conduites avec grand respect dans le souci de l'agriculture biologique, produisent dans ce pays du soleil, des vins ciselés, précis, droits et aromatiques à la fois. Les rouges sont épicés et profonds, les rosés jouent sur la finesse d'arômes aériens, et le blanc est étonnant.

Amateur convaincu, le sculpteur provençal Alain Caruso aime dire du Domaine Turenne qu'il « produit le meilleur rosé de Cuers, du Var, du Mooonde ! » Il y a du vrai… !

Les vins de la propriété

Ce n'est pas un hasard si les vins de Philippe et Cécile portent le nom de leurs enfants, car on veut bien croire qu'ils y ont donné le meilleur d'eux-mêmes. Camille, cuvée rosé, Antoine en blanc, Bastien en rouge.

Le trait commun, c'est la finesse et l'élégance, avec en bouche des vins droits, tout en longueur, qui laissent la bouche fraîche sur une symphonie d'arômes. Les vins évitent avec élégance le piège de l'alcool trop marqué, de l'acidité desséchante, des arômes trop solaires. Une gageure sous ce climat semi-aride !

Même la cuvée haut de gamme Les Gravoches marie avec finesse le passage en bois grâce à un travail sur des demi-muids (600 litres) et, pour le rosé, du bois d'acacia plutôt que du chêne. Des vins de soie et de dentelle, cristallins pour le blanc et les rosés, dont la finale fraîche et digeste est une invitation pour un deuxième verre. N'est-ce pas le plus beau compliment à faire à ces vins ?

  • Cuvée Antoine, côtes de Provence Blanc. Etoilé Guide Hachette 2011. Robe jaune pâle à reflets verts. Pamplemousse, poire, fruits à l'eau de vie, thé, fruits de la passion, miel et fleur d'acacia. Finale fraîche verveine, que l'on retrouve en bouche avec du volume et une belle longueur. Un vin étonnant qui marie un volume, une vraie densité d'expression sans lourdeur. Une merveille en puissance sur des desserts chocolatés.
  • Cuvée Bastien, côtes de Provence Rouge. Un vin méditerranéen. Robe grenat. Fruité de petits fruits noirs, épices profondes, poivre, et herbes provençales de barbecue. Justement… il appelle un barbecue, et de belles viandes marinées. En bouche, profondeur et velouté. Complexité arômatique allant, en fin de bouche, vers des notes de torréfaction.
  • Cuvée Camille, côtes de Provence Rosé. Etoilé Guide Hachette 2010. Robe délicate pâle, pomelo/or rose. Nez d'une grande fraîcheur, pêche blanche, citronelle, verveine et pointes de berlingot. Bouche fine et légère, grande fraîcheur, le vin se développe tout en longueur. Arômes aériens d'agrumes, pomelo, de nouveau verveine, mentholé, et pointes de bonbon anglais. Ce rosé là est émouvant… On l'imagine bien tel quel, en apéritif ou pour accompagner une conversation qui se prolonge un soir d'été. Sur un autre registre, on le verrait bien aussi sur un nougat glacé. Mais c'est de la gourmandise !

Quant à la cuvée prestige Les Gravoches, en rouge et en rosé, et les vins de pays Les Aubrégades… on vous garde la surprise pour quand vous viendrez au domaine. Sic !

retour

••••
Déjà 115 000 clients comblés
4,6 / 5
14 915 votes à ce jour
01 82 83 59 00 - lun-ven : 9h30-18h30
contact@amikado.com